Sensate focus

Mindfulness, gros mot si à la mode, n’est que la capacité de participer dans le moment prèsent de nôtre vie, facile à dire, come si on pouvait faire le contraire!! Sûre, on ne peut pas tout choisir, et même quand on peux le faire, on le fait pas toujours bien. La vie n’est jamais parfaite, mais il y a quelque chose qu’on peut toujours choisir: notre point de vue.
La bonne nouvelle est que la plupart entre nous savent déjà practiquer le mindfulness. On est tous passé pour un moment où on se regarde dans le miroir et la chose qui nous faisait souffrir enormement de coup nous fais rire, on devient capables de rire de nous mêmes.En ce moment on a changé le point de vue.
Dans un des film de Cassavetes,  un des personnages dit a celui joué par Gena Rowlands: “Je ne te vois plus rire“. Et el réponde “C’est parce que je ne me prende plus aux sérieux“
Meme s’on pourrait coire le contraire pour pouvoir rire il faut se prendre au serieux, et viceversa.
C’est quoi se prendre au sérieux:
-Faire attention à ce qu’on vit dans le moment présent, et comment ça se manifeste en nous physiquement et émotionnellement.
-Choisir notre point de vue sur ce qui nous arrive.
-Maintenir de la curiosité pour l’avenir.

Rien a voir avec le sexe? Tout a voir avec le sexe. Quand Master et Johnson ont élaboré leur sensate focus ils ont mis en place le mindfulness dans le sexe. Le sensate focus c’était la technique de retrouver le désir à travers l’interdiction. Ce n’étais pas le sexe qui était interdit, bien entendu, mais une conception de sexe qui n’acceptait que la penetration comme du bon sexe. Donc, dans le sensate focus, les rendez-vous de la couple étaient obligatoires, mais interdit le contact avec les zones érogenes, ça faisait concentrer la couple sur des autres aspects de la sexualité qui n’avaient pas été prises en compte comment la touchée, l’odorat, la coulour , les sensation que la touchée de l’autre provoquait, l’atmosphére de la chambre ou de l’endroit choisi pour faire l’amour…ect . Bref, Master et Jonhson donnaient un nouveau point de vue à la couple, ils travaillaient des capacités qui leurs patients ne savaient pas d’avoir, donc, les problems (manque d’erection, vaginisme…etc etc) devenaient quelquepart secondaires et ici vient la partie magique, en devenant secondaires devenaient aussi guerissables!

Qui vient chez le sexologue ?

Si dans le passé aller chez le psychologue était synonime d’être fou dans notre époque aller chez le séxologue reste tabou pour certains.

Il est frequent entendre dans une réunion d’amis quelqu’un qui parle du psy o de l’analyste. Par contre si on va chez le sexologue on imagine que les autres penseront qu’on est…bizarre, alors que….qui ne s’est jamais posé des questions sur le sexe?

L’éducation sexuelle est encore loin d’être mise en place dans la bonne manière par les institutions qui font de leur mieux pour pouvoir les implementer.

Une bonne partie des problèmes qui arrivent à la consultation sont des problèmes liées à des fausses croyences, des mauvaises informations qui aménent à des idées maladroites par rapport au sexe, donc la plupart du public qui arrive à consulter sont des personnes parfaitement normales qui se posent des questions sur le fonctionnament de leur propre sexualité parfois en panne.

Malheureusement j’ai encore des jeunes patients qui viennent envahis par la honte comme si derrière leur question il y avait un tort. Et je pense que mettre la lumière sur la vie sexuelle de la population en général puisse amener à une vie émotionelle plus harmonieuse, une existence plus tranquille, heureuse, et une santé plus forte.

A propos de moi

Je suis une femme  qui habite à Bruxelles depuis 2011. Je suis historienne de l’art et analyste du cinéma. La pluspart de ma vie j’ai travaillé comme enseignante.  C’est très tardivement que je reconnais en moi une vocation clinicienne. Bien conseillée  par des personnes du métier clinique j’arrive à definir avec plus de précision mon envie et je commence ma formation à l’ULB. Cette formation est très enrichissante et me permet de me lancer dans cette profession.

Le fil rouge de mon parcours est bien sûr l’amour  face à la nature humaine.

Bien que la santé sexuelle soit condition indispensable pour la survie de l’espèce, le sexe se trouve en un possition difficile au milieu des instinctes plus animales et les cultures les plus sofistiqueés. Rendre armonieux tout les aspectes du sexe c’est la fonctionne principale du sexologue comment ainsi aider a déchifrer les patients entre ce qui est une trouble est ce qui est la “normalité”, en offrant un point de vue différent et en aidant le patient à retrouver la confiance en soi à travers l’écoute et la parole.